Mon approche

Pour accueillir et accompagner chacun dans son unicité et dans son évolution, ma pratique est basée sur une approche intégrative et holistique, qui prend en compte toutes les dimensions de l’être humain.

La démarche intégrative vise à décloisonner les différentes approches en psychothérapie et à intégrer différents outils à sa pratique afin d’adapter l’accompagnement à chaque personne.

Les premières séances sont consacrées à faire connaissance, à faire le point sur vos attentes et à l’évaluation de vos difficultés et de votre souffrance. A partir de là, le travail s’orientera vers une psychothérapie individuelle ou une thérapie de soutien, en fonction des objectifs définis ensemble.

La psychothérapie est un travail qui engage le thérapeute comme le patient. Je l’envisage comme une collaboration, où nous allons explorer ensemble comment vous rapprocher d’une vie plus satisfaisante et riche de sens.

Ma pratique repose sur plusieurs référentiels théoriques, approches et outils qui peuvent être complémentaires :

Les Thérapies Cognitives et Comportementales (TCC), fondées sur des connaissances issues de la psychologie scientifique (thérapie fondée sur les preuves). La compréhension des troubles psychologiques et leur traitement repose sur les notions d’apprentissage (conditionnements) et d’interaction entre les comportements, les pensées et les émotions. Elles s’intéressent aux difficultés du patient dans « l’ici et maintenant » et utilisent notamment des exercices pratiques centrés sur les symptômes observables.

La Thérapie d’Acceptation et d’Engagement (ACT), qui fait partie des approches dites « récentes » découlant des thérapies comportementales et cognitives (TCC) classiques. Elle intègre notamment la thérapie comportementale, la philosophie bouddhiste et le courant humaniste et existentiel. Elle combine différentes techniques qui reposent sur six principes : la présence à soi, l’acceptation, la défusion, le contact avec l’instant présent, les valeurs, et l’action engagée.

Elle postule que les troubles psychologiques reposent sur la tendance naturelle de l’être humain à l’évitement des expériences psychologiques ou émotionnelles désagréables. Or, aussi désagréables soient-elles, les émotions négatives sont utiles et s’inscrivent dans le fonctionnement normal de l’esprit. La souffrance fait partie intégrante de l’expérience humaine. Elle n’est pas causée par les événements que nous vivons, mais par le rapport que nous entretenons avec eux via le langage (pensées, représentations mentales). L’objectif ici n’est donc pas l’élimination des symptômes, mais d’aider le patient à développer sa flexibilité psychologique pour s’orienter vers une vie qui a du sens et vaut la peine d’être vécue.

La Thérapie des Schémas fait également partie des approches récentes découlant des TCC. Elle s’inspire de la TCC classique et y intègre les théories de l’attachement et des relations d’objet, ainsi que des techniques d’interventions expérientielles tirées de l’approche Gestalt. Elle est indiquée lorsque des éléments propres à la personnalité de l’individu conduisent à une souffrance ou des difficultés de fonctionnement. Elle se veut « transdiagnostique », c’est-à-dire qu’elle ne repose pas sur le traitement d’un syndrome psychiatrique spécifique, mais bien sur le traitement des divers schémas inscrits dans la personnalité d’un individu donné. 

Un schéma peut être défini comme un ensemble de pensées automatiques sur soi, le monde et les autres, qui agissent comme des filtres dans la vie de la personne et conditionnent ses émotions et comportements. Ces schémas cognitifs se forment sur la base des expériences et apprentissages réalisés dès l’enfance, et se cristallisent à l’âge adulte. Lorsqu’ils sont trop rigides, ils conduisent à la répétition de comportements inadaptés, sources de souffrance pour la personne et son entourage. La thérapie propose de travailler sur ces schémas dysfonctionnels afin de les assouplir et permettre au patient de retrouver plus de liberté de choix et d’action dans sa vie.

L’Intégration du Cycle de la Vie (ICV) est basée sur des recherches en neurosciences portant sur l’anxiété, le trauma et l’attachement. Cette approche permet d’accompagner les personnes dans la résolution de leurs blessures d’attachement, et vers l’intégration et le dépassement de psychotraumatismes. Lorsque nous avons vécu un traumatisme ou souffert de carences affectives, notre esprit a beau savoir que ces événements appartiennent au passé, ils résonnent au présent car ils sont « bloqués » dans la mémoire traumatique. Nous adoptons alors des mécanismes de défense automatiques inappropriés. Le principe de l’ICV est, à l’aide de l’outil de la « ligne du temps », de traverser un à un les souvenirs pour donner, non plus seulement à l’esprit mais au corps lui-même, l’information du temps qui a passé. Le but étant que le système corps-esprit intègre les événements, les « digère » et remette les choses à leur juste place. La charge émotionnelle des souvenirs douloureux s’en voit également diminuée. L’ICV est une approche qui facilite un soulagement souvent rapide tant sur le plan psychologique que physiologique.
Elle repose sur le fait de relancer l’intégration neuronale et la capacité innée du corps et du psychisme à se guérir.

Je peux me référer à l’approche existentielle si cela est pertinent, tout comme à des techniques de respiration, à la relaxation et à la méditation de pleine conscience. Ayant une vision globale de la santé et de l’être humain, je m’intéresse également à la nutrition et à ses liens avec la santé psychique. Si nécessaire, je peux ainsi être amenée à faire le point avec vous sur votre alimentation, et éventuellement proposer une orientation vers d’autre professionnels de santé pour un travail global sur plusieurs plans.

%d blogueurs aiment cette page :